Carnet de route de Caloulaframboiz

23 mars, 2013

Framboise party

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 19:00
Framboise party moi-bis-0111-300x225

Ben quoi! J'ai le droit, c'est une framboise! ^^ >Et en plus hier, c'était grand soleil!

16 mars, 2013

Mistral

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 18:18

Fille du mistral…Je suis née ici, et pourtant, le mistral, on ne s’y fait jamais. Entendre à la météo que le mistral va souffler sur la vallée du Rhône à 100 ou 110 km/h, ce sont juste des mots. Le vivre, c’est autre chose. C’est un vent qui rend fou, et on a beau être né ici, on ne s’y habitue pas. D’ailleurs, je vois bien, dans ma classe, quand le mistral souffle depuis plusieurs jours, combien mes élèves sont énervés, électriques! Que dire des nuits où ça souffle  à décorner un bœuf, la maison semble être au cœur d ‘une tempête, avec le toit qui gémit ,et les portes qui cliquettent sans fin.  Sur la terrasse, rien ne résiste, tout est sens dessus dessous au petit matin. Parfois, je retrouve  dans le jardin des objets appartenant à ma voisine, un parasol, une bouteille, un bac de compost…L’arbre qui pousse dans la cour a tout compris, avec son tronc incliné à 30°, peut-être pas le plus beau, mais le plus adapté. Un copain qui , après une rupture amoureuse, loge quelques mois au bord du Rhône dans un mobil home nous raconte qu’il entend venir les bourrasques de loin, un grondement sauvage et impressionnant. Et puis, ça enfle, ça gronde et tout se met à bouger, les assiettes tombent des placards et les verres dansent. Impossible de dormir..ça peut durer 3 jours, ou bien 6 ou bien 9. ben oui, ce sont des multiples de 3, c’est comme ça, ça ne s’explique pas. Et puis au petit  matin, ou au coucher de soleil, soudain, tout s’arrête. Plus un souffle d’air, plus rien.Le nirvana! :-)

17 février, 2013

Mylife is so fun

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 13:02

Il n’y a pas à dire, j’accumule les trop bonnes soirées, je vais pouvoir rééditer 3615 Mylife is so fun…

Vendredi dernier, l’AG des anciens combattants, avec comme sujets du jour la réfection du carré militaire de Nîmes, qui va devenir porte-drapeaux puisque l’actuel porte-drapeau est souffrant, les décédés de l’année ( ben oui, moyenne d’âge: 85 ans) et les camps de prisonniers d’Indochine….Ne me demandez pas comment je me suis laissée embarquer là -dedans, je suis une faible femme..

Dans le style, j’ai fait aussi le loto de l’école, car , qu’on se le dise, enseigner dans un petit village est un sacerdoce, et donc me voilà dans un ennui mortel à essayer d’avoir 5 numéros sur la même ligne, pendant que les parents en profitent pour me parler des problèmes scolaires de leur rejeton, et que les petits courent dans tous les sens en se bombardant de graines de maïs..Y a eu aussi le conseil d’école et la bonne humeur légendaire de notre maire, la réunion pédagogique sur les rythmes  scolaires. J’en veux plus… Je veux des soirées entre amis, avec du champagne et des pizzas, des blagues à deux balles et des refontes du monde au coin de la cheminée! Je veux ne rien faire avachie sur mon canapé, à contempler béatement la petite fissure du plafond qu’un de ces printemps je vais reboucher. Je ne veux plus être sérieuse!!!! ça sent le besoin de vacances là,  non?

25 janvier, 2013

Silence! ^^

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 16:44

Clouée à la maison par la force des choses, vaincue. Complètement aphone depuis hier soir…A 16h30, je parlais avec une voix caverneuse, certes , mais c’était encore audible.  Et puis les 3 heures de réunion qui ont suivi  ont eu raison de ce qu’il restait de vibrant dans mes cordes vocales. Ce matin, husband a cru que je lui faisais la gueule:  » qu’est-ce que t’as, tu dis pas bonjour ce matin? » Sauf que je venais de le lui dire, et qu’aucun son n’était sorti.

Cortisone, antibios, repos, chaleur. Pas le choix! 

6 janvier, 2013

Profitons…

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 18:09

En ce dernier jour de vacances, j’ai fait la grasse matinée, j’ai avancé le super bouquin offert par fiston d’amour à Noël (La chute des géants, de Ken Follet), j’ai marché plusieurs kilomètres dans la campagne, avec un joli ciel bleu et un soleil d’hiver comme je les aime…lumière douce et tons orangés sur les collines alentours.

Je n’ai pas eu une subite envie de briquer la maison du sol au plafond. Je n’ai pas rangé le placard à chaussures prêt à s’effondrer, je n’ai pas cuisiné. Je n’ai pas fait de lettre assassine aux impôts, malgré l’urgence.

Il me reste encore à me prélasser devant un feu de cheminée, à me faire de jolis ongles nacrés, à savourer un thé en y trempant les oreillettes faites par maman.

Et demain?

CARPE DIEM.

23 décembre, 2012

J’aime pas Noël

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 10:50

Ben oui, j’aime pas Noël, et plus la pression médiatique s’accentue, plus j’ai envie d’étrangler tout ce qui bouge et qui est rouge et vert… Pitié, plus de renne, de bonhomme au chapeau rouge, de sapin, de guirlandes!!! Plus de « Joyeux Noël! »  On pourrait, pour une fois , rester simple, partager un bon repas en famille, faire un petit cadeau à ses enfants et ….s’en tenir à ça.

Marre des magasins qui nous vrillent le cerveau avec Gingle Bells,  marre de ces enfants qui veulent » une tablette numérique, trois jeux pour la DS  et un vélo » alors que papa maman sont au SMIC et galèrent pour les fins de mois, marre de ces parents-là qui culpabilisent de ne pouvoir offrir toutes ces choses à leurs mômes… Noël est devenu tout et n’importe quoi, et surtout la plus grande affaire commerciale de tous les temps.

Tout le monde est pris d’une frénésie suspecte, voilà qu’il faut se montrer rapide et agressif pour avoir une place de parking dans un supermarché,qu’on a droit à une moue d’incompréhension parce qu’on n’a pas acheté un cadeau pour chaque membre de la famille. Voilà que je croise, roulant à tombeau ouvert, un motard déguisé en père Noël…Voilà  que mon voisin, opéré  trois fois du dos, monte tout au sommet  du grand sapin de la cour pour y placer une étoile lumineuse, histoire d’épater son petit fils…C’est qu’ils me feraient douter, tous, peut-être est-ce moi finalement ,qui suis border-line? :-)

 

4 décembre, 2012

La fin du monde

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 19:05

On n’y croit pas, hein. Paraît que c’est pour le 21 décembre. C’est bête, le lendemain, on est en vacances. ^^

Mais bon, imaginons, ils se seraient trompés le 31 décembre 999, puis le 31 décembre 1999, et toutes les autres fois, mais là, ce serait vraiment la fin du monde. (A ce titre, la connerie humaine n’a pas de limite: entre une chaîne télé baptisée explicitement « la fin du monde » qui émettra jusqu’à la date fatidique, et tous ces gens qui préparent l’évènement en cachant de la nourriture dans des grottes et en s’armant jusqu’aux dents, parce que bien sûr, quand tout aura sauté, « ma bouffe vaudra de l’or » disent-ils),  je me demande parfois si je vis bien sur la même planète …

Malgré tout, imaginons. Faudrait profiter de nos derniers moments…Arrêter de travailler, de se lever aux aurores, de payer les choses qu’on achète.

Ne penser qu’à se faire plaisir, qu’à se faire du bien, qu’à faire du bien aux autres.

Et puis oser des choses qu’on n’ose pas, parce qu’après, faut vivre avec. Dire vraiment ce qu’on pense des gens qui nous entourent. Aller à l’essentiel. Faire 100 km pour dire à quelqu’un Je t’aime. Jeter l’argent par les fenêtres, et pas que de manière imagée…Ce serait beau, tous ces billets sans plus aucune valeur qui rendraient leur valeur aux choses.

Serrer contre son cœur les amis et les enfants.

Finir la caisse de champagne millésimé en écoutant Barbara  et Nirvana,

Filer en douce en Bretagne pour voir enfin l’océan en hiver.

 


18 novembre, 2012

Celtkilt

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 19:38

Celtkilt Danse hongroise

 

C’était dans la semaine à la télé et c’était chouette! Concept réussi de mélanger musique classique et appropriations diverses… et puis j’ai appris plein de choses!

1 novembre, 2012

Pour la beauté de l’instant

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 17:30

Tous les matins, le Mont-Ventoux me fait son show. Tous les matins, un spectacle différent sur la petite route qui me conduit à l’école.  Tantôt géant de Provence auréolé de couleurs chaudes, tantôt sommet fantomatique perdu dans les brumes, ou encore cliché d’une netteté minérale avec seule une écharpe de brume accrochée à son sommet.

Et tous les matins, la fille du coin, qui connaît ça par cœur, se fait malgré tout cueillir comme une bleue…

Pour la beauté de l'instant lever-soleil-ventoux2-300x113

Matin  du début du monde…

La photo ne rend pas justice à la magie de l’instant…

6 octobre, 2012

cascade…or not.

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 18:54

Ici, c’est l’été tous les après-midis. Vingt-sept degrés hier, alors qu’il paraît qu’il tombe des trombes d’eau dans le nord de la France. On a du mal à imaginer, en musardant dans le jardin, claquettes aux pieds, ou en entendant  les enfants des voisins faire des plongeons dans la piscine .

Ce temps clément me donnant envie de m’aérer, je suis partie pour une petite balade à pied, direction les cascades. J’adore cet endroit à deux km de chez moi, mais l’été, il est envahi par une horde de touristes . Aujourd’hui, 6 octobre, je  me suis dit que j’allais pouvoir m’allonger sur les pierres calcaires au bord de l’eau sans entendre parler néerlandais ou allemand ou wallon… Sur le chemin, je croise deux vieux trop  charmants, se donnant la main tendrement. C’est qu’ils nous redonneraient foi en l’amour ces deux-là… Un peu plus loin, un autre couple de vieux, assis sous le platane d’automne, devisait tranquillement en contemplant les rangées de salades et les plants de tomates de fin de saison. Encore  un charmant tableau, j’aurais dû me méfier…

Arrivée près du sentier qui conduit aux cascades, j’entends un brouhaha incroyable émanant de derrière la haie de lauriers sauce…J’avance encore, quelques pas de plus et …un bus entier de vieux vient de débarquer, guide en tête, pour se rendre aux cascades. Adieu veaux, vaches, cochons, tranquillité, inspiration, réflexions intimes! A peine sortis du bus, ils mitraillent tout ce qui ressemble de près ou de loin à une vieille pierre et parlent fort, s’invectivent. Plusieurs d’entre eux ont des cannes, je me dis qu’avec un peu de chance, ils n’iront pas jusqu’à mon endroit préféré, là où se rejoignent  sept ruisseaux fous sautant de roche et roche. J’accélère le pas, je les sème, mais j’ai l’impression de laisser derrière moi la cour de maternelle, tant ça piaille et  ça crie. J’ai trouvé ma place favorite, baignée d’une jolie lumière d’octobre, les poissons énormes slaloment entre les rochers, s’engouffrant dans les marmites du diable, ces  trous creusés dans le calcaire par l’eau. Quelques micro gouttes d’écume  me rafraîchissent le visage. Cet endroit est fait pour la méditation, pour se laisser aller, pour rêver. J’enlève mes chaussures, les pose près de mon sac et  …mes vieux arrivent cahin-caha jusque derrière moi. Après 1 0000000  de photos avec flash, et autant de commentaires très pointus (« C’est beau!!! »), la guide a sonné le rassemblement en tapant dans ses mains, une bonne instit de maternelle, quoi…

Le charme était rompu… je reviendrai une autre fois…

1234

lirgnomed |
unefilleajd |
Banale , mais .. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques d'un libanais gai
| Océane
| danslapeaudunefemmede38ans