Carnet de route de Caloulaframboiz

2 avril, 2014

14-18

Classé sous Bout de chemin — caloulaframboiz @ 15:57

J’ai suivi tous les épisodes de Apocalypse la première guerre mondiale, et aussi l’émission qui a suivi hier soir, depuis la galerie des glaces. J’ai trouvé ça totalement passionnant. Les images colorisées et le son donnaient l’impression d’ y être, le documentaire avait le mérite de montrer tous les pays concernés, tous les champs de bataille.

Émotion face à ces soldats au regard perdu, poils qui se hérissent devant les stratégies funestes des dirigeants, effroi face à l’inventivité des hommes pour tuer toujours plus. Et puis Malavoy montrant, tout ému le portefeuille de son grand-père mort en 15, portefeuille troué de part en part par les balles ennemies. Les larmes de la petite fille d’un poilu fusillé pour l’exemple. Cent ans après, chaque famille a encore bien vivante son histoire de la Grande Guerre.

Pour moi, c’est mon grand-père au fond d’une tranchée avec ses compagnons d’armes; au-dessus, les « boches » qui canardent à tout va…Le lieutenant  leur donne l’ordre de monter à l’assaut. Les hommes terrorisés ne bougent pas. Le lieutenant sort un pistolet et les menace:  » ceux qui n’y vont pas,  je leur brûle la cervelle! » Les soldats montent sous le feu, confusion, tirs nourris, des hommes tombent. Lorsque mon grand-père revient dans la tranchée, sa capote est percée de part en part au niveau du ventre, mais il n’a rien. « Juste une blessure au pouce, un miracle.

C’est mon grand-oncle, rescapé de Verdun. Ses copains disaient de lui qu’il  » sentait la poudre ». Un jour, à l’arrière, lui et ses hommes jouent aux cartes dans un abri forestier. Les obus tombent loin… et puis mon grand-oncle qui se lève d’un bond:  » sortons de là, ça va sauter! » A peine dehors, un obus détruit totalement l’abri. Plus de deux cents jours à Verdun, et il est revenu vivant.

 

2 Réponses à “14-18”

  1. J’avais prévu d eregarder aussi cette émission et … pas pu la voir.
    Dommage pour moi !
    Belle histoire que celle de ton grand père poilu !!
    Et si bien décrite !!
    Bizzzzz
    Tân
    Au sujet de ma petite histoire de sale mioche, quand on me l’a envoyée, j’ai eu une pensée compatissante pour tous les instits qui vivent ça au quotidien !!

    Dernière publication sur chroniques variées : la nouvelle arche de Noé

  2. Cristophe dit :

    « Vous voilà de nouveau près de moi
    Souvenirs de mes compagnons morts à la guerre
    [...]
    Souvenirs qui n’en faites plus qu’un
    [...]
    Comme ces milliers de blessures ne font qu’un article de journal
    Apparence impalpable et sombre qui avez pris
    La forme changeante de mon ombre
    [...] »

    Guillaume Apollinaire – Ombre

Laisser un commentaire

lirgnomed |
unefilleajd |
Banale , mais .. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques d'un libanais gai
| Océane
| danslapeaudunefemmede38ans