Carnet de route de Caloulaframboiz

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 2 avril 2014

2 avril, 2014

14-18

Classé sous Bout de chemin — caloulaframboiz @ 15:57

J’ai suivi tous les épisodes de Apocalypse la première guerre mondiale, et aussi l’émission qui a suivi hier soir, depuis la galerie des glaces. J’ai trouvé ça totalement passionnant. Les images colorisées et le son donnaient l’impression d’ y être, le documentaire avait le mérite de montrer tous les pays concernés, tous les champs de bataille.

Émotion face à ces soldats au regard perdu, poils qui se hérissent devant les stratégies funestes des dirigeants, effroi face à l’inventivité des hommes pour tuer toujours plus. Et puis Malavoy montrant, tout ému le portefeuille de son grand-père mort en 15, portefeuille troué de part en part par les balles ennemies. Les larmes de la petite fille d’un poilu fusillé pour l’exemple. Cent ans après, chaque famille a encore bien vivante son histoire de la Grande Guerre.

Pour moi, c’est mon grand-père au fond d’une tranchée avec ses compagnons d’armes; au-dessus, les « boches » qui canardent à tout va…Le lieutenant  leur donne l’ordre de monter à l’assaut. Les hommes terrorisés ne bougent pas. Le lieutenant sort un pistolet et les menace:  » ceux qui n’y vont pas,  je leur brûle la cervelle! » Les soldats montent sous le feu, confusion, tirs nourris, des hommes tombent. Lorsque mon grand-père revient dans la tranchée, sa capote est percée de part en part au niveau du ventre, mais il n’a rien. « Juste une blessure au pouce, un miracle.

C’est mon grand-oncle, rescapé de Verdun. Ses copains disaient de lui qu’il  » sentait la poudre ». Un jour, à l’arrière, lui et ses hommes jouent aux cartes dans un abri forestier. Les obus tombent loin… et puis mon grand-oncle qui se lève d’un bond:  » sortons de là, ça va sauter! » A peine dehors, un obus détruit totalement l’abri. Plus de deux cents jours à Verdun, et il est revenu vivant.

 

lirgnomed |
unefilleajd |
Banale , mais .. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques d'un libanais gai
| Océane
| danslapeaudunefemmede38ans