Carnet de route de Caloulaframboiz

  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2013

26 juillet, 2013

Nuno Resende

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 9:00

Bon, pour résumer, mon amie est fan de Nuno Resende. Si vous ne connaissez pas, c’est celui qui a participé à The voice, a fait de nombreuses comédies musicales ( Mozart, Adam et Eve…)Beau gosse, charmeur, très belle voix, artiste jusqu’au bout des ongles, il sait tout faire: il chante (divinement bien), il danse, il joue la comédie, il ensorcelle. Bref. La copine a prolongé d’une semaine son séjour en Avignon parce que Nuno joue tous les soirs au Rouge-Gorge, un petit théâtre surplombé par l’impressionnant palais des papes. Comme une vraie fan, elle va voir son spectacle tous les soirs. Comme une vraie fan, elle attend chaque soir après le spectacle le moment des autographes-bisous-photos-échange de petits mots.Et de fil en aiguille, elle lui a proposé de distribuer pour lui des flyers de son spectacle, car à Avignon, la concurrence est rude! Étonné, ravi, il a accepté. Là voilà partie hier en fin d’après-midi, par une température avoisinant les 38°C, ses flyers sous le bras. Sauf qu’au bout d’un moment, elle a croisé Nuno dans la rue de la république, qui lui a proposé de faire ça à deux, parce que c’est bien plus sympa comme ça .  Du coup, elle m’a complètement oubliée. On devait se retrouver à 19 heures. J’ai appelé  maintes fois sur son portable, coupé… Je me suis assise sur un des rochers du parvis du palais, j’ai vu se succéder plusieurs spectacles de rue, attendant qu’elle m’appelle. 19h, 19h30, 20h, 20h30…Là voilà qui m’appelle:  « rejoins-moi, je suis rue de la république avec Nuno… » Bon, j’aurais dû être contente pour elle, j’étais blessée, j’aurais dû trouver ça génial, j’avais les larmes aux yeux…Finalement, je les ai rejoints, lui est parti manger…j’ai pris sur moi, je ne voulais pas gâcher sa joie, elle était tellement sur son petit nuage!!!. Quelques secondes plus tard, on tombait dans les bras l’une de l’autre :  « excuse-moi! »   « non, c’est moi! » bref, des copines, quoi….

Un peu plus tard, on est allé voir ce fameux spectacle: ambiance fan attitude ( cris hystéros, femmes aux sourires béats, pâmoisons, bousculades et course pour être au premier rang). L’homme est sidérant: il chante très bien, saute partout, va derrière le public, dans le public,  parle, vanne, imite, séduit, et se montre aussi tellement humain. Il nous raconte que la veille, vers 3 heures du matin, rentrant à son hôtel avec sa guitare, il a été apostrophé par un gars SDF sur un banc…il s’est assis avec lui, ils ont parlé, il lui a chanté des chansons …ils se sont quittés beaucoup plus tard… voilà, c’est peut-être l’anecdote qui résume le mieux le personnage.

21 juillet, 2013

Emportée par la foule

Classé sous Bout de chemin — caloulaframboiz @ 10:12

Emportée par la foule dans Bout de chemin ben_rubin-300x237

Conversations croisées: des centaines d’écrans qui diffusent en direct des sms envoyés à travers le monde

 

Dans la même semaine, je suis allée à Montpellier voir une expo d’art contemporain, à  Avignon pour un spectacle du off, et hier soir à Pierrelatte pour un concert calamiteux, le tout entraînée par une amie parisienne en vacances dans le coin et qui veut tout voir…Expo dont le thème était  » la communication électrique ». C’était, comment dire…très très conceptuel, heureusement qu’il y avait de charmantes hôtesses pour nous expliquer les cheminements des artistes. Arrivées devant une succession de boîtes en bois cubiques superposées bizarrement et dont certaines étaient munies  d’une clef,  nous nous sommes mises à les ouvrir pour constater, déçues,  qu’elles étaient toutes vides, jusqu’à ce qu’un surveillant vienne nous expliquer que c’était en fait le vestiaire de l’exposition: moment de grande solitude partagée, puis fou rire incoercible

Avignon  et son festival du mois de juillet: un autre monde loufoque et coloré.La ville est noire de monde, on croise un peu partout des têtes connues, des artistes, des troupes qui font l’article pour leur spectacle. Ici, il y a tellement d’offres qu’il faut bien se démarquer mais comme tout le monde se démarque, finalement tout passe inaperçu, même ceux qui jouent un mariage au beau milieu de la rue de la république, idem pour ceux déguisés en  sandwiches géants pour leur spectacle sur la malbouffe ou pour les grands échassiers quasi nus dansant la salsa…

Enfin, hier soir, un concert calamiteux organisé par une grande radio , avec un public prêt à pousser mémé dans les orties pour gagner un t shirt, et des chanteurs sur scène qui m’ont écorché les oreilles…J’ai jamais vu autant de monde dans une semaine et je ne me suis jamais sentie aussi seule…

16 juillet, 2013

De la disparition des côtelettes et autres

Classé sous Bout de chemin — caloulaframboiz @ 18:12

Du coup, Husband déprime. Il ne dort plus, ne mange plus, oublie tout. Je l’ai accompagné chez le médecin, le diagnostic a vite été posé: dépression sévère, prescription d’anxiolytiques et d’antidépresseurs. Je me retrouve bien démunie: lorsque nous avons une conversation sérieuse où des choses très importantes sont dites, il ne se souvient de rien le lendemain…Les journées en deviennent totalement décousues. L’autre soir, il me demandait ce que j’avais fait de la barquette de côtelettes et du pack de bières qu’il avait achetés…il les a cherchés partout pour finalement convenir que , soit il a fait ces courses et les a oubliées sur le parking, soit il a juste imaginé les faire…

Surtout, ne pas culpabiliser.

lirgnomed |
unefilleajd |
Banale , mais .. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques d'un libanais gai
| Océane
| danslapeaudunefemmede38ans