Carnet de route de Caloulaframboiz

  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 29 avril 2013

29 avril, 2013

L’insoutenable légèreté de l’être

Classé sous Humeur — caloulaframboiz @ 20:47

Je l’ai aimé à la folie, déraisonnablement. J’ai été audacieuse, courageuse, folle à lier, j’ai traversé la France, je suis allée au concert  d’un  groupe que je n’aimais pas, j’ai lu des livres que j’ai détestés, écouté des émissions, écrit des histoires, rêvé, fantasmé, tout ça parce qu’il me portait, parce qu’il me donnait des ailes. J’étais légère, gaie ou affreusement malheureuse, je brûlais la chandelle par les deux bouts, je priais pour que ça ne s’arrête jamais, je priais pour que ça s’arrête vite, je souffrais, je pleurais, je lui en voulais, je riais, je tachycardais, je rayonnais, j’en voulais encore et encore. Je ne le trouvais pas beau, mais terriblement sexy, c’était encore pire…

…Aujourd’hui, les années ont passé, la magie aussi. Il est moche, veule, dur, versatile, a des goûts si éloignés des miens…L’histoire n’est pas nouvelle et le temps a fait son œuvre…Le « philtre  d’amour » est, d’après les scientifiques, un savant dosage d’hormones qui inhibe la perception des défauts pour permettre la vie à deux et éventuellement rendre la reproduction possible. N’empêche, on se demande encore comment c’est possible, on se dit une fois encore qu’on ne nous y reprendra pas. On s’interroge: comment peut-on ressentir de tels extrêmes pour la même personne? Tout cela ne serait-il que du vent? L’inconstance des sentiments terrifie.

La prochaine fois,on saura être objective et sans fard.

Peut- être.

lirgnomed |
unefilleajd |
Banale , mais .. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques d'un libanais gai
| Océane
| danslapeaudunefemmede38ans