Carnet de route de Caloulaframboiz

8 septembre, 2012

La grande librairie trash

Classé sous Humeur — caloulaframboiz @ 11:13

D’habitude, j’aime bien La grande librairie. Donc, jeudi soir, malgré mes dix heures de boulot intensif(je ne dis pas merci aux paperasses de rentrée et à mes sempiternels doutes qui font que je réfléchis à douze fois avant de savoir comment je vais faire telle ou telle chose), bref, malgré tout, du bon chocolat dans la main gauche, et une verveine dans la main droite(la tisane,pas la liqueur,  n’allez pas croire que je me saoûlote dès le boulot repris) ( quoique), bref,  je me suis installée sur mon canapé pour suivre Djian, Angot, Nothomb, et les autres.

Chacun a présenté son nouveau roman avec plus ou moins de talent. C’est toujours une sacrée confrontation à la réalité, de voir celui qu’on a lu pendant de longues heures s’exprimer à la télé. Certains s’en sortent très bien, et savent se vendre ( D’Ormesson), d’autres sont touchants ,désarmés et mal à l’aise face à une caméra(Anna Gavalda), d’autres encore sont tels qu’on les imaginait, névrosés et effrayants tant ils respirent la joie de vivre(Houelbecque)…

Cependant, hormis le plaisir de voir des noms sur des premières de couverture prendre vie au petit écran, les sujets des quatre romans présentés hier me laissèrent perplexe… en fait, si vous cherchiez un bon film d’horreur gore et trash, c’était sur Arte que ça se passait ce soir-là ! ^^ Christine Angot raconte dans Une semaine de vacances l’histoire d’un inceste, tout un roman avec des scènes crues et choquantes qui se succèdent les unes aux autres sans que rien ne nous soit épargné. Ouais, super! Et l’auteure de nous expliquer que sans son livre, l’inceste resterait un mot vide de sens, dont on ne soupçonnerait pas tous les affreux dessous.

Nothomb, elle, reprend le conte de Barbe Bleue, en le mettant à sa sauce, ( forcément, un livre par an depuis vingt ans, ça use), donc voilà son héros qui zigouille allègrement toutes les femmes qu’il aime. Djian(Oh… ») parle d’une femme violée qui décide de ne pas porter plainte, vu que, de toute façon, elle a une vie calamiteuse, dans laquelle rien ne va, elle se dit qu’un peu plus un peu moins..Que des super sujets de rentrée littéraire, hein…

Allez, j’avoue, j’ai eu un petit faible pour Djian et sa façon de nous expliquer comment il écrit un roman. Il part d’une  phrase, qui va s’enchaîner à une autre phrase, puis à une autre…mais il ne sait pas à l’avance où tout cela va le conduire. Le roman se construit au fur et à mesure qu’il l’écrit. Pour lui, ce qui compte, ce n’est pas l’histoire, c’est le style, la manière de dire. Et j’aime son style… du coup, je lui pardonne beaucoup de choses. Malgré tout, même si le bonheur  ne fait pas vendre, il doit encore être possible d’écrire un livre qui fait du bien, un livre qui redonne foi en l’humanité,un livre sans perversion, un livre qui nous fait sourire, voire même rire…ben si, ça existe.. :-)

4 Réponses à “La grande librairie trash”

  1. bilba dit :

    Pour ma part il y a bien longtemps que je fuis tout ce qui pourrait me plonger dans l’horreur ou le sordide.
    Sinon rentrée sur des chapeaux de roues aussi pour toi a priori ;)

  2. Cristophe dit :

    Je vois qu’il y a toujours encore les mêmes dans le cirque médiatique, je vais aller voir ailleurs…

  3. c’est dommage qu’on ne mette en avant que ces livres-là!!! On dirait que ce sont les auteurs incontournables d’une rentrée réussie …. copie à revoir ^^

  4. phil dit :

    Un peu d’accord avec ce que dit Djian : en effet, au début on ne sait pas exactement où on va.
    Ceci dit j’ai regardé l’émission aussi, je ne regarde pas souvent, et j’ai été déçu. D’ailleurs je me suis endormi…
    Et comme tu dis, c’est dommage qu’on mette en avant ces auteurs là, ils n’ont pas besoin de promo.

Laisser un commentaire

lirgnomed |
unefilleajd |
Banale , mais .. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques d'un libanais gai
| Océane
| danslapeaudunefemmede38ans