Carnet de route de Caloulaframboiz

29 mai, 2012

T’as envie de quoi?

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 12:15

-T’as envie de quoi?

-D’océan, de journées sans horaires, sans contraintes, sans correction, sans dossier à rendre, sans parents à recevoir. Envie de siestes profondes, de champagne bien frais, de crevettes citronnées et de framboises- sucre glacées. Envie de promenades les pieds dans le sable, de lectures mutines, de massages amoureux.

-Et puis?

-Envie de lâcher-prise . Envie de me vautrer toute l’après-midi sur le canapé devant les programmes de la télé qui sont trop bien à ces heures-là, ingurgiter des Derrick, Arabesque, Magazine de la santé, en mangeant des M&M’s, bien régresser et bêtifier. Passer des heures au téléphone avec les copines, tester tous les échantillons de crèmes  de beauté de mon tiroir et décider que l’activité la plus importante de la soirée sera de se refaire les ongles. Fermer les yeux et rêver. 

-Te faut des vacances, quoi… 

 -Oui. Encore un bon mois.Une éternité…Trois fois rien à l’échelle galactique.

23 mai, 2012

23 mai(s)

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 20:54
Image de prévisualisation YouTube

Je sais exactement où j’étais le 23 mai 2010 à cette heure-ci, je sais exactement comment j’étais habillée et ce que je ressentais. Il y a deux ans exactement, j’étais à Lyon, à la salle Tony Garnier, au concert de Metallica. J’étais accompagnée de my Husband. Le concert avait fait salle comble, soit        17 000 personnes. Autant dire une marée humaine. Ce soir-là, je portais un jean, un petit haut noir décolleté, un petit gilet noir fin,des chaussures plates, et j’avais un petit chignon charmant. Ce soir-là, pour la première fois, après deux ans d’échanges virtuels, je LE rencontrais. Il était lui aussi accompagné. Le hasard a fait qu’on s’est retrouvé assis à seulement trois rangées l’un de l’autre. On a pu se voir, se plaire, se sourire, se parler pendant l’entracte…Il paraît que javais alors un sourire si doux. Qu’il y avait une aura autour de moi…Le bonheur qui débordait sûrement…Soirée de rêve.

Je sais exactement ce que je faisais le 23 mai 2011…Je pleurais. Inconsolable. Triste. Je cherchais  à comprendre et je n’arrivais pas à tourner la page. Je n’en finissais pas de ne pas arriver à oublier.  

Et ce soir, 23 mai 2012. Je vais bien, je sais parfaitement où j’en suis. Je sais où sont mes essentiels.La page est tournée et il en reste de chouettes souvenirs . Je n’ ai pas  pensé à cette soirée de toute la journée, sauf quand, coincée dans un bouchon en milieu d’après-midi, j’ai allumé la radio. « En ce 23 mai, beau soleil et mistral sur la Provence, a annoncé l’animateur de RTL2, and now, Nothing else the matters, de Metallica…Clin d’oeil du hasard, flash back…j’ai eu du mal à réaliser: deux ans déjà!!! J’ai souri et mis la musique à fond dans la voiture…Finalement, on survit à tout, aux râteaux dans la gueule, aux trahisons , au manque, à la peine, aux montagnes russes hautes comme des Himalaya parce qu’on a toujours en nous quelque chose pour avancer.

22 mai, 2012

Ponts etc…

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 19:22

Quatre jours de temps quasi automnal… Oui mais quatre jours avec fiston d’amour et plein de petits moments délicieux passés tous les deux. Au bord de la rivière, à faire des ricochets, à se lancer des défis improbables (on va lancer des cailloux dans l’eau  jusqu’à ce que le monticule sorte de la flotte^^), à faire un clafoutis, et les doigts rouges de jus de cerise, jouer un remake de Psychose dans la cuisine…(Finalement, paraît que dans le film, le sang, c’était du chocolat- les avantages du Noir et Blanc-^^)….Faire des hamburgers maison,  manger, euh,  se gaver de cerises dans l’arbre, jouer au Sccrable en famille et poser fakir en compte triple,  lui faire réviser des formules de math et de compta auxquelles je ne comprends pas grand chose mais c’est pas grave, le plaisir était ailleurs…

Quatre jours où j’aurais dû préparer plein de choses pour la classe, remplir des tableaux de chiffres, passer mon salon de jardin à l’huile de teck, sauf que ces choses-là ont glissé sur moi comme le sable entre les doigts.

Déjà mardi soir, pluie, pluie, pluie…Je me retrouve un 22 mai en pull, une écharpe autour du cou, avec un gros rhume tenace, du coup, j’ai craqué et rallumé un peu le chauffage, histoire d’être bien chez moi. Je ne cesse de me dire que cette année, j’ai  vraiment une classe formidable, avec des élèves sensibles, attachants, toujours partants, et ayant le sens de l’humour. Ce matin, Romain, élève en difficulté et pas vraiment scolaire m’a touchée. Depuis quelques semaines, galvanisé par mes encouragements à répétition, il a vraiment le souci de bien faire. Et à la récréation, il m’a demandé si je pouvais lui réexpliquer les conversions. On a passé la récré tous les deux, à reformuler tout ça. C’était SA demande et il prenait sur SON temps de récré. Immense. Après, il y a eu la remarque de Frédéric, inquiet, car depuis le matin, il avait mal aux yeux:  » maîtresse, ça se peut  que lorsque la puberté commence, les yeux changent de couleur?  » ^^^^

Et l’amour dans tout ça? J’observe les gens qui vivent autour de moi et je ne comprends pas tout. Je ne comprends pas pourquoi , après deux ans de silence total, »on » me recontacte pour me demander des nouvelles. Je ne comprends pas pourquoi tant de gens font semblant. Mais ça non plus, ce n’est pas bien grave.

9 mai, 2012

RDV en terre inconnue

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 13:06

Hier soir, comme sûrement des millions de français, j’ai suivi RDV en terre inconnue, avec Zabou . J’ai vu toutes les autres émissions de la série, et j’étais  » fan », mais là, comment dire? La mayonnaise n’a pas pris. D’abord, c’est un peu too much qu’à chaque fois, on nous resserve à la virgule près le même scénario: l’arrivée dans un endroit paumé – bon, OK, c’est le concept-même de l’émission, l’attente de deux hommes de la tribu, arrivant à pied ou en pirogue, l’accueil chaleureux ( depuis que j’ai appris que les gens en question sont payés, ça change mon regard, même s’il semble normal qu’ils soient dédommagés), les expériences extrêmes, la rencontre avec un homme ou une femme d’exception,les adieux avec gorge nouée et larme à l’oeil…La trame est la même pour tous les numéros, et c’est dommage.

Après, Zabou: soit cette femme est hors du commun, soit il ya eu du coupé/collé au montage. Elle s’émerveille de tout, s’extasie » oh que c’est beau! », dort par terre au milieu des chiens qui aboient et des villageois couchés à même le sol, sans broncher. Elle marche des heures sous un soleil de plomb, par 45 degrés ,mange du sorgho et boit du lait de chèvre dans un récipient douteux sans grimacer.  Si tout est authentique, je lui tire mon chapeau. Moi, sur les deux semaines de tournage, ne supportant pas la chaleur extrême, le manque d’hygiène, de me sentir crasseuse,  j’aurais bien piqué ma crise une fois ou deux.

Et puis l’homme de la situation, un des Nyangatom, qui explique que lui est prêt à aider sa femme dans les tâches quotidiennes, car il trouve que les femmes en font trop. Je reste rêveuse…ils ont dû le chercher longtemps celui-là…

Le concept de l’émission reste toujours excellent, et ça fait du bien de voir autre chose que les valeurs de l’argent mises en avant à la télé, mais faudrait voir à ne pas faire trop lisse et trop idyllique non plus.

7 mai, 2012

En arrivant de l’école

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 19:12

J’ai mangé des cerises dans l’arbre. Des grosses, bien sucrées. J’ai testé mon nouveau transat sur la terrasse ensoleillée. Reçu un SMS d’une amie qui m’invite à faire du shoppping mercredi. Rêvassé à des choses agréables en compagnie d’un grillon planqué dans la pelouse. Puis reçu un message complètement inattendu  de quelqu’un qui fut cher à mon coeur. Y a pire pour commencer ce week-end au milieu de la semaine…

PS : C’était sans compter sur le petit voisin, qui a eu une idée géniale, essayer de reproduire Frères Jacques en tapant sur des casseroles dans son jardin… Faites des gosses, qu’ils disaient :-)

lirgnomed |
unefilleajd |
Banale , mais .. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques d'un libanais gai
| Océane
| danslapeaudunefemmede38ans