Carnet de route de Caloulaframboiz

28 mars, 2012

Acte I, scène 3

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 19:48

Pour ceux et celles qui ont raté le début des aventures trépidantes de Calou et du Dr Ross*, j’ai essayé de mettre le lien de l’article s’y rapportant, mais je n’ai pas réussi. (Et dire que je fais passer le B2i à mes CM2, lol) Enfin, bref, pour résumer, début janvier, j’ai sauvé d’un enfermement effroyable ce monsieur, car sa belle était partie bosser avec ses clefs et l’avait bouclé chez lui…puis, en fin de semaine, je l’avais retrouvé en tant que médecin radiologue, et du coup, il avait été autorisé à palper longuement ma poitrine…

Acte I scène 3

Vendredi soir, je sors de l’école, épuisée et triste, malgré le week-end qui s’annonce. Cela fait trois semaines que mon fiston d’amour n’est pas rentré de Montpellier et il me manque horriblement. Je suis la dernière à quitter les lieux, et je retrouve ma voiture sur le petit parking de l’église attenant à l’école. Silence total dans les environs, pas même  un chien qui aboie ni une mobylette qui passe sur la route en  contre-bas . Les joies de la France profonde…Je monte dans mon véhicule, mets le contact et la radio, et là, fiston d’amour me téléphone pour me dire que finalement, il va rentrer, qu’il sera à la maison d’ici deux heures. WAOOOOW, je suis tellement contente que je sors de la voiture, je pousse un cri de joie et j’entame une petite danse sur place…jusqu’à ce que j’entende:  » Bonsoir! » Je me retourne et …Dr Ross est là, sortant de sa voiture que je n’ai pas vu arriver, et visiblement,  il se marre…

Je sens que j’ai l’air très très bête, alors, très très bêtement, je me justifie: c’est mon fils, il va rentrer de Montpellier, tout ça…il sourit…il me dit qu’il a sa fille est au lycée, mais qu’il se doute que la séparation ne doit pas être facile… Je confirme…il est déjà bronzé, il a dû partir à la neige. Sa voix est douce, et ses dents blanchisssimes… On échange encore quelques phrases, puis je lui souhaite un bon week-end avant de remonter dans la voiture. Je passe près de lui tandis qu’il se dirige à pied vers sa maison. J’ai droit à un beau sourire et un petit signe de la main…      

 

25 mars, 2012

Nebraska song

Classé sous Non classé — caloulaframboiz @ 14:57

Nebraska song nebraska2-185x300La copine m’a prêté ce livre la semaine dernière, me le recommandant chaudement. Elle m’a expliqué qu’elle avait pleuré à chaudes larmes en lisant le dénouement , et aussi en essayant de résumer l’intrigue à son mari..

Le sujet du bouquin pourrait tenir en  une question: que feriez-vous si vous retrouviez, vingt-sept ans après, votre premier amour? 

Judith, à 44 ans, vit à Los Angeles auprès d’un mari qu’elle soupçonne d’infidélité et de leur fille, avec laquelle elle n’arrive plus à communiquer. Elle retrouve la trace de son premier amour, connu dans le Nebraska, et ils s’y retrouvent, après 27 ans de silence. Lui est gravement malade et n’en a plus pour bien longtemps.

Franchement, le livre m’a laissé de marbre. Pourtant, au départ, ça paraissait une de ces histoires alléchantes pour filles un brin guimauve…Que l’auteur, Tom Mc neal, soit un homme, semblait encore plus prometteur. Mais je m’y suis ennuyée de bout en bout. Je n’ai pas cru aux personnages, ni à leurs dialogues, ni aux rebondissements, j’étais spectatrice  de ce que je lisais. Après, que ça ait arraché des larmes d’émotion à la copine, je l’explique par les similitudes avec sa propre  histoire personnelle…

Retrouver son premier amour vingt-sept ans après..mouais….je suis sceptique. Passée la curiosité légitime – qu’est-il devenu? à quoi il ressemble aujourd’hui? , il me semble que ce que nous étions il y a vingt-sept ans n’a plus grand chose à voir avec ce que nous sommes aujourd’hui. Tout au long de notre vie, nous sommes une succession de personnages semblables et tellement  différents. Et puis ce doit être terrible de confronter quelqu’un à ce qu’il est devenu dans nos souvenirs, embelli, enjolivé…En même temps, je connais deux personnes pour qui, ces retrouvailles se sont suivies d’une belle histoire. Alors…Il y a peut-être ces histoires d’amour qui se sont terminées trop tôt, ou sur un malentendu, ou parce que ce n’était pas le bon moment, et à qui il faut une deuxième chance.

lirgnomed |
unefilleajd |
Banale , mais .. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques d'un libanais gai
| Océane
| danslapeaudunefemmede38ans